Les randonnées en Ile-de-France conduisent au fil du temps à réinventer les itinéraires, à alterner les passages en forêt et en ville. Il faut alors se faufiler dans les espaces verts à travers les cités ou banlieues pavillonnaires qui forment ce patchwork si particulier de la région parisienne. Découverte sur 23 km de Meudon, Chatenay-Malabry et du Plessis-Robinson.

Rando Sport et Nature organisée et guidée par Geneviève le 2/2/20

C’est ainsi l’occasion de revisiter des endroits moins fréquentés, de suivre des PR improbables qui sillonnent des coins de verdure sauvés par miracle de l’urbanisation forcenée. Toujours fidèle à notre concept d’un parcours de gare à gare, nous sommes partis cette fois de Paris Montparnasse pour rejoindre celle de Chaville Rive Gauche.  La première partie de cette randonnée de 23 km débute par une  première longue diagonale dans la forêt de Meudon aux abords de Viroflay avant de rejoindre Meudon-la-Forêt en enjambant la N118 par la passerelle, face à l’hôtel Ibis.

Téléchargez la trace de cette randonnée : https://www.visugpx.com/rdOCvIXRt6
rando mixte de 23 km , entre nature et décors périurbains.
Si la traversée de ce quartier n’est pas des plus excitantes, elle fera  néanmoins découvrir à certains l’ampleur de la cité conçue après la dernière guerre par l’architecte promoteur Ferdinand Pouillon, souvent très controversé, qui marqua son époque par son défi, celui de construire des centaines de logements en un temps records et au moindre coût. Ce passage dans l’immense complexe mêlant tours et espaces verts nous amène ensuite dans le Bois de Verrière, blotti entre Villacoublay et la Butte Rouge de Chatenay-Malabry
l’ensemble conçu par Ferdinand Pouillon à Meudon-la-forêt


Cette portion très construite surplombe le Parc de Sceaux reconnaissable à l’horizon par ses jardins à la française. L’objectif était d’aller pique-niquer jusqu’au parc de la Vallées-aux-loups où l’on trouve bien sûr la célèbre Maison de Châteaubriand et un Arboretum exceptionnel. Cette belle enclave vallonnée, un rien aseptisée, vaut le détour avant d’effectuer une remontée par le très chic Plessis-Robinson.  Ne manquez pas de vous attardez à la mairie, devant son magnifique escalier en fer forgé, en pleine rénovation !

Vestige d’une bâtisse chargée d’histoire . Cette demeure fut habitée par des soeurs, transformée en maison de retraite et servit de foyer pour des filles mères au XIXe siècle .
La mairie du Plessis -Robinson et la statue de d’Artagnan , ville qu’il habita vers les années 1725.
Le PR local passe par une bâtisse XIXe délabrée par le temps et le feu, un vestige chargé d’histoire. On apprendra par des promeneurs qu’elle fut jadis une maison de retraite, habitée par des sœurs ainsi qu’un foyer pour filles-mères, un lieu qui servi d’ailleurs de décor au film les Filles du Plessis. Changement de standing, la ville tirée à quatre épingles illustre bien les disparités sociales, économiques des Hauts-de-Seine, un département marqué par une forte densité de population.

Le PR qui sort du Plessis-Robinson nous ramène dans la forêt de Meudon. Il passe auparavant par le nouveau cimetière-crématorium  communal, un site esthétique parfaitement intégré au décor boisé. Au carrefour des Arbres Verts un GRP suit le long Tapis Vert qui mène aux étangs de Chalais, Meudon, de Trivaux ou encore à celui de Villebon.

La seconde  longue diagonale de la journée qui traverse le domaine passe par l’imposante tour de télécommunication de l’Etoile du Pavé de Meudon. Le retour vers Paris se fait soit par la gare Chaville Rive Gauche, soit par celle de Chaville Rive Droite vers la gare Saint-Lazare.

Cette randonnée très intéressante présente quelques dénivelés sans grande difficulté pour rejoindre puis quitter le plateau de Meudon. Si  le bruit de fond de ses nombreux axes routiers est omniprésent, on n’en apprécie que mieux le calme une fois revenu dans cette belle forêt de Meudon. Tout le charme des randos parisiennes !

Richard Kirsch